[FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française

ViewPay (société Markelys Interactive) est dans le classement des entreprises de la tech française à la 279ème place derrière Free, Orange et les autres… Go go go !!!

Quelles sont les principales entreprises de la FrenchTech qui dominent dans cet écosystème ? Les résultats du premier Frenchweb 500.

Source : [FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française

50% de votre forfait data mobile est utilisé pour charger des publicités que vous ne souhaitez pas voir !!!

Il ne vous reste parfois que 50% de votre forfait data mobile pour regarder ce qui vous intéresse sur le web. La moitié restante est siphonnée par la publicité, publicité non sollicitée en plus ! Ça c’est du respect des consommateurs !!!

Pas de ça avec ViewPay puisque c’est vous qui appelez la pub, si vous le voulez, et pour une raison claire…

Source : Pourquoi votre forfait internet mobile s’épuise aussi vite

Pub en ligne : entre irritation et adblockers

La solution d’advertpayment ViewPay est un NEW DEAL basée sur le respect et appréciée par 80% des consommateurs. Quel dommage que l’institut CSA ne l’ait pas intégré dans ses études !!!

Près de 83% des Français se déclarent « irrités » par la publicité en ligne, jugée trop intrusive, selon un sondage de l’institut CSA publié jeudi. Pour s’épargner ces publicités, 24% des personnes interrogées ont installé un bloqueur de publicité et 14% ont l’intention de s’en équiper. Parmi les publicités qui énervent le plus les internautes trônent les fenêtres « pop-up », un format plus ou moins grand qui s’impose à l’ouverture d’une page, et « l’interstitiel », qui occupe l’intégralité de la page. Cette irritation n’est pas limitée à internet : 79% des personnes interrogées se disent irritées par la publicité à la radio et 75% à la TV. En ligne, 46% des internautes renonceraient à installer un bloqueur à condition de pouvoir fermer la publicité dès son ouverture. 32% des internautes équipés de bloqueurs seraient également prêts à les désinstaller dans ce cas. Des solutions alternatives, qui rendraient les sites payants, ne séduisent pas : seuls 4% des internautes seraient ainsi prêts à payer pour une navigation sans publicité. « Les internautes sont peu conscients spontanément du manque à gagner pour les sites. Ils ne l’envisagent que dans un deuxième temps et en minorent significativement l’impact », analyse l’institut CSA, qui a également réalisé des entretiens en face-à-face avec des internautes. Sondage réalisé en ligne et par téléphone auprès de plus de 2 000 Français de 18 ans et plus, en décembre 2015 et janvier 2016.

Source : Pub en ligne : entre irritation et adblockers