[FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française

ViewPay (société Markelys Interactive) est dans le classement des entreprises de la tech française à la 279ème place derrière Free, Orange et les autres… Go go go !!!

Quelles sont les principales entreprises de la FrenchTech qui dominent dans cet écosystème ? Les résultats du premier Frenchweb 500.

Source : [FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française

50% de votre forfait data mobile est utilisé pour charger des publicités que vous ne souhaitez pas voir !!!

Il ne vous reste parfois que 50% de votre forfait data mobile pour regarder ce qui vous intéresse sur le web. La moitié restante est siphonnée par la publicité, publicité non sollicitée en plus ! Ça c’est du respect des consommateurs !!!

Pas de ça avec ViewPay puisque c’est vous qui appelez la pub, si vous le voulez, et pour une raison claire…

Source : Pourquoi votre forfait internet mobile s’épuise aussi vite

Pub en ligne : entre irritation et adblockers

La solution d’advertpayment ViewPay est un NEW DEAL basée sur le respect et appréciée par 80% des consommateurs. Quel dommage que l’institut CSA ne l’ait pas intégré dans ses études !!!

Près de 83% des Français se déclarent « irrités » par la publicité en ligne, jugée trop intrusive, selon un sondage de l’institut CSA publié jeudi. Pour s’épargner ces publicités, 24% des personnes interrogées ont installé un bloqueur de publicité et 14% ont l’intention de s’en équiper. Parmi les publicités qui énervent le plus les internautes trônent les fenêtres « pop-up », un format plus ou moins grand qui s’impose à l’ouverture d’une page, et « l’interstitiel », qui occupe l’intégralité de la page. Cette irritation n’est pas limitée à internet : 79% des personnes interrogées se disent irritées par la publicité à la radio et 75% à la TV. En ligne, 46% des internautes renonceraient à installer un bloqueur à condition de pouvoir fermer la publicité dès son ouverture. 32% des internautes équipés de bloqueurs seraient également prêts à les désinstaller dans ce cas. Des solutions alternatives, qui rendraient les sites payants, ne séduisent pas : seuls 4% des internautes seraient ainsi prêts à payer pour une navigation sans publicité. « Les internautes sont peu conscients spontanément du manque à gagner pour les sites. Ils ne l’envisagent que dans un deuxième temps et en minorent significativement l’impact », analyse l’institut CSA, qui a également réalisé des entretiens en face-à-face avec des internautes. Sondage réalisé en ligne et par téléphone auprès de plus de 2 000 Français de 18 ans et plus, en décembre 2015 et janvier 2016.

Source : Pub en ligne : entre irritation et adblockers

Les adblocks ouvrent l’ère de la publicité utile !

Marc Leprat, président de Markelys Interactive, propose une approche publicitaire basée sur le respect des consommateurs.

Source : CB News : Les adblocks ouvrent l’ère de la publicité utile !

La fin de l’année 2015 est bien morose chez les éditeurs et professionnels de la pub digitale : les AdBlockers, ces logiciels installés par les internautes sur les navigateurs Web et mobiles les auront privés de 21,8 milliards de dollars de pub digitale cette année selon un rapport récent de PageFair et Adobe. Depuis plus de 10 ans, TNS-Sofres et l’agence Australie nous alertent chaque année de l’augmentation de la publiphobie. Il aura donc fallu que les consommateurs trouvent le moyen de se protéger des publicités avec les Adblocks et que les éditeurs soient privés d’une part significative de leurs ressources financières pour qu’enfin la profession réagisse.

Ce que nous disent les consommateurs est simple : stop à la surexposition, stop aux fenêtres intempestives et aux vidéos qui démarrent toutes seules, et stop au flicage. Pour la toute première fois de sa jeune histoire, l’industrie publicitaire digitale revient aux fondamentaux et réalise qu’il est temps de s’intéresser à l’expérience que vivent les consommateurs ! Car 73 % d’entre eux utilisent un Adblocker pour bloquer les « publicités massives et interruptives » (étude IAB UK — octobre 2015). Pour autant, comment financer les éditeurs qui livrent tous les jours gratuitement le fruit de leur travail sur Internet ? Ce sont elles les victimes collatérales qui souffrent le plus du manque à gagner de la pub digitale. Quand l’IAB UK met en évidence que 56 % des internautes anglais n’ont pas conscience du modèle économique basé sur le « value exchange », cela veut dire que la majorité ne comprend pas pourquoi ils subissent toutes ces publicités qui les agacent… Là est tout l’enjeu ! Puisque ce sont les publicités qui financent les contenus média, pourquoi ne pas jouer carte sur table et offrir le choix aux consommateurs : pour obtenir ce contenu, payez en euros ou en attention publicitaire. C’est le pari de l’AdvertPayment, solution novatrice lancée par ViewPay qui permet de conjuguer une expérience utilisateur agréable avec les enjeux business des éditeurs et la performance publicitaire recherchée par les annonceurs. Avec l’AdvertPayment, tout le monde gagne : les consommateurs/les annonceurs/les éditeurs.

Les consommateurs prennent le pouvoir et choisissent le moyen de débloquer les contenus premium souhaités. S’ils décident d’obtenir un contenu par la « publicité », ils devront alors choisir la marque qui le leur offrira et prendre connaissance de son message vidéo jusqu’au bout. 80 % des utilisateurs déclarent aimer ce concept, 17 % le préfèrent à une publicité imposée (étude AQOA, juin 2014). En proposant plutôt qu’en imposant, la marque est perçue comme un allié. En choisissant l’Advertpayment pour financer un service ou un contenu premium, l’internaute perçoit la publicité comme une étape utile qui enrichit ou prolonge son expérience digitale. Son attention publicitaire devient une nouvelle devise, un nouveau moyen de paiement que des marques bienveillantes mettent à sa disposition.

Pour les annonceurs, l’Advertpayment présente de fait le double avantage de proposer du contenu pertinent au service d’un besoin immédiat et permettre aux marques de rendre service aux consommateurs. Le choix de la publicité garantit l’intérêt et une attention réelle aux messages publicitaires qui se traduit par une mémorisation et une interaction décuplées pour les internautes exposés (étude Vivaki « The pool », oct. 2012).

Pour les éditeurs, l’AdvertPayment permet de valoriser les contenus sans nuire à l’expérience utilisateur. En accordant un peu de leur temps et de leur attention à une marque choisie, les internautes en permettent le financement.

Avec l’AdvertPayment, la publicité regagne son utilité sur Internet. Et la publicité devient une clé d’entrée désirée pour une meilleure expérience digitale pour les internautes. À ce jour, deux sociétés proposent des solutions d’AdvertPayment sur le marché : Goodeed (goodeed.com) pour financer des actions humanitaires dans le monde et ViewPay (viewpay.tv) pour accéder aux réseaux Wifi publics et pour permettre de débloquer des contenus premium dans les applications Web et mobile.

Fred & Farid lance l’Advertpayment avec Viewpay, nouvelle ère pour la publicité digitale ? | airofmelty

L’adverpayment sera-t-il le renouveau de la publicité digitale ? Fred & Farid Group et Viewpay y croient en tout cas largement, comme une manière de révolutionner le secteur de la publicité digitale, pour séduire toujours plus la jeune génération.

Extrait de l’article complet à retrouver sur airofmelty.

Aujourd’hui, Fred & Farid continue sur sa lancée en s’associant à présent avec Viewpay, qui vient de dévoiler son film manifesto destiné à présenter l’Advertpayment, à savoir « un ensemble de solutions innovantes et respectueuses visant à réinventer le rôle de la publicité vidéo en ligne ». Et oui, car à l’heure où deux jeunes internautes sur trois seraient intéressés par les logiciels bloquant les annonces en tout genre, la publicité digitale se doit d’évoluer. Et ça pourrait bien passer par l’Advertpayment désormais ! Comme l’explique le communiqué diffusé cette semaine, « ce concept marketing est née de la conviction que la publicité n’est pas nécessairement synonyme d’intrusion et que les enjeux business des annonceurs et des éditeurs peuvent aller de pair avec une expérience utilisateur agréable ». Car ce qui dérange aujourd’hui beaucoup les jeunes internautes dans la publicité digitale, c’est le sentiment qu’ils sous soumis à une surpression publicitaire.

Pour lire la suite et comprendre en quoi l’AdvertPayment révolutionne la publicité vidéo digitale, cliquez sur le titre de l’article de airofmelty : Fred & Farid lance l’Advertpayment avec Viewpay, nouvelle ère pour la publicité digitale ? | airofmelty

 

CB News : l’Advertpayment (de ViewPay) présenté aux annonceurs par Fred&Farid

Fred&Farid bichonne les startups qu’abrite son fonds. L’agence signe le film Advertpayment by Viewpay, société accompagnée par le FF Digital Investment Fund.

Le spot présente l’Advertpayment, un ensemble de solutions « innovantes et respectueuses » visant à réinventer le rôle de la publicité vidéo en ligne : elle n’est pas nécessairement synonyme d’intrusion et les enjeux business des annonceurs et des éditeurs peuvent aller de pair avec une expérience utilisateur agréable.

ViewPay se présente comme une passerelle d’accès vers des contenus initialement payants et permet aux internautes et mobinautes d’obtenir du Wifi gratuit partout en France, financé par la pub grâce à sa Wifi Advertpayment Solution. Plus de 15 000 hot spots en France et en Europe sont d’ores et déjà monétisés et actifs, dans les aéroports, les bars, les hôtels, les restaurants, les centres commerciaux et d’affaires, les camping, et les lieux publics.

L’annonceur offre également la possibilité d’accéder aux biens virtuels ou au niveau supérieur d’un jeu mobile ou web ou encore, grâce à l’In-Press Advertpayment Solution de Viewpay, permet de débloquer sans abonnement des articles de presse en ligne.

A ce jour, plus de 500 campagnes ont été diffusées via la technologie de ViewPay pour notamment Unilever, Canal+, Coca Cola, Mini, Nivéa, EDF, Blizzard, Michelin, LCL, Peugeot, Carrefour…

Source : CB News Advertpayment se présente aux annonceurs avec F&F